topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

21/10/2008

Souvenir-souvenir

J’ai reçu un avis pour renouveler le nom de domaine Okibat.com. Depuis, je ne cesse de penser au chemin parcouru, au début de l’aventure dans mon petit studio du village ebrié de Blokhauss.

J’avais décidé d’entreprendre à tout prix. C’est ainsi que le blog sur space-blogs a vu le jour en Octobre 2006, pour partager les bons plans que je trouverai et mon amour de la bourse. Apres la lecture du livre « Comment s’enrichir sur internet sans avoir de site » de Christian Godefroy, j’ai compris qu’il me fallait un site web avec un nom de domaine propre. C’est ainsi que j’ai payé le nom de domaine Okibat.com en Novembre 2006, avant de mettre en ligne le site le 11 décembre.

Aujourd’hui, j’en ris parce que trouver de l'argent pour chaque étape était du raccommodage. Parfois j’empruntais à mon épouse pour compléter (je n’ai jamais rembourser jusqu’à ce jour d’ailleurs). Trouver 15 000 FCFA pour l’hébergement. Ok c’est fait ! J’avais déjà une vingtaine d’articles prêts à être publié. Maintenant, il faut trouver de l'argent pour acheter un éditeur de site. Quel éditeur de site utilisé ? J’ai tâtonné. J’ai essayé plusieurs versions gratuites que j’ai trouvé trop compliqué pour le profane que je suis. J’ai acheté web creator, je n’ai pas pu l’utiliser. C’est quand j’ai testé cariboost, que je me suis dit : « Voila un logiciel à ma taille » Tellement il est simple et facile à utiliser. Ce tâtonnement m’a fait perdre au moins 3 semaines d’hébergement.

Aujourd’hui avec la croissance du site Okibat.com, Cariboost montre des limites. Le fait qu’il soit en flash retarde l’ouverture des pages. Ce qui décourage certains visiteurs. La mise à jour du site est plus lente, particulièrement lorsqu’on retouche une maquette. C’est encore plus compliqué, lorsque la connexion est instable. J’ai décidé de changer d’éditeur de site le mois prochain et inclure une option qui permettra aux visiteurs de réagir sur des articles. Ça fera plus pro, je trouve !

Souvenir-souvenir. Je me souviens que mon premier design était tellement vilain que tous les informaticiens qui passaient par là m’écrivaient pour me demander de les confier le travail. Et moi je l’ai demandais de me dire ce qu’ils pensent améliorer puis j’essayais de le faire moi-même. C’est dans les cybercafés que j’actualisais le site. Même quand j’ai commencé à rentabiliser mon site en vendant des egold, c’était dans les cybercafés. Il a fallu que les pirates viennent vider mon compte egold de près de 400 000 FCFA, pour que je songe à installer une connexion privée. Quelle histoire, j’en ris aujourd’hui !

Numérisation0003.jpg


Je viens de loin, pourtant je ne suis encore arrivé nulle part. Souvenir-souvenir !