topblog Ivoire blogs

07/04/2009

Ecommerce de meeerrrrrrrde

Il est dur de développer une activité internet en Afrique. Je fais partie de ceux qui croient qu’on ne lance pas un site web en ne comptant que sur la pub. C’est quasiment un avortement provoqué, à moins de travailler et d’investir par amour ou pour l’honneur. Il faut être en mesure de proposer des produits et services à valeur ajoutée. Chaque fois que quelqu’un m’appelle pour me demander comment acheter mon ebook à distance et qu’il ne fait aucun effort de saisir l’option Orange Money que je lui propose, ça me fait de la peine.

195903490.jpg

Ma peine ne se limite pas aux rares clients du Bénin ou du Sénégal que je perds. Elle est encore plus grande quand j’ai à faire à quelqu’un qui est dans la commune d’à coté. Certains préfèrent me proposer des recharges téléphoniques que d’utiliser Orange Money. Cela me fait dire que les gens d’Orange ont du fil à retordre. J’en suis arrivé à accepter de perdre 30% en utilisant les services de Ticket-Surf / Aviso, mais le temps qu’ils prennent à me répondre me décourage. La rentabilité de mon projet web suivant le modèle de paiement souhaité est remise en cause. Les possibilités de paiements à distance existent, mais le public qui déjà utilise à peine les services bancaires n’est pas enthousiaste.

is2.jpg

Les gens de Yinn ont suscité l’espoir, mais ils ont foutu la merde en se décourageant. C’est vrai que le problème n’est pas seulement du coté du public qui est réticent mais également des webmasters africains qui n’ont pas de plan valeur ajoutée online. Tout cela n’encourage pas quelqu’un à risquer son argent pour répondre à un besoin que la cible elle-même ignore. Cela demande plus d’efforts. Ecommerce de Meeerrrrrrrrrrrrrrrde, comme dirait un guignol de l’info

Théo avait raison. Mon livre sera certainement plus facile à diffuser s’il était en support papier. Je vais commencer à travailler sur cette option. En attendant je vais peut être me mettre à accepter des achats par recharges téléphoniques.

Ce mardi s’ouvre le salon Simbank au Plateau, nous irons voir sans rêver, les offres exploitables. C’est dur d’être un pionnier !