topblog Ivoire blogs

11/10/2008

Il revait d'etre président

« Un rêve qui finit en histoire drôle ! », C’est ce qu’a dit le présentateur du journal de 23h sur la RTI après le reportage concernant cette sombre histoire. J’ai eu mal au cœur. Le faux et le faible populaire portent atteinte à l’image du christianisme. De quoi s’agit il ?

Selon le reportage de la première, c’est un assureur qui a reçu une prophétie de la bouche du pasteur Emmanuel Boue, disant qu’il sera le prochain président de la Cote d’ivoire après le décès du président actuel Gbagbo. Pour voir la prophétie se réaliser, il lui fallait poser des actes de foi et de reconnaissance, notamment prévoir un discours d’investiture filmé, et faire des offrandes. Tout le monde sait que le fauteuil présidentiel, particulièrement en Afrique enrichit. Notre chef d’entreprise s’est donc laissé aller : près de 100 millions pour aménager l’église du pasteur, une villa dans un quartier résidentiel de Cocody + 2 grosses cylindrés.

Ne voyant rien venir, le président en rêve (ou en cauchemar) a commencé à se plaindre et à retirer certains dons qu’il avait fait en sacrifice. C’est alors que, toujours selon le reporter de la première, le pasteur a fait sortir la vidéo compromettante dans laquelle il prononçait son discours d’investiture après le décès imaginaire de M Gbagbo. Et les quatre individus ont finit en prison. Celui qui rêvait d’être président, celui qui a donné la fausse prophétie, l’avocat qui a aidé à la rédaction du discours et celui qui a filmé le discours.

Le procureur a requis 7 ans d’emprisonnement pour le pasteur et 3 ans pour la victime. C’est donc une fausse prophétie qui a conduit à une histoire drôle cauchemardesque.

Commentaires :
Ce n’est donc pas vraiment un coup d’état « déjoué grâce à la vigilance des services secrets ivoiriens » comme l’annonçait fraternité Matin le 20 février 2008. C’est juste une simple arnaque au nom de Dieu comme cela s’observe souvent. En plus, « le prophète » n’a jamais dit que le monsieur accéderai au pouvoir après un coup d’état, mais après le décès du président actuel. Or, un président au pouvoir ne meurt pas que par coup d’état. La mort récente du président Levy Mwanawasa de Zambie le prouve. Je suis surpris que jusqu’à ce jour, le procureur puisse parler comme s’il s’agissait d’un vrai coup d’état. Je pense que les accusés n'ont rien à faire en prison, surtout pas le président. Il faut juste les libérer avec les moqueries de la république.

J’espère que notre ex futur président (Que dis je ? on ne sait jamais ! il faut laisser une porte ouverte au possible) portera plainte pour escroquerie.