topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

07/10/2015

Le Nobel 2015 encourage les chercheurs à exploiter la médecine traditionnelle

Le prix Nobel 2015 est attribué à l’Irlandais William C. Campbell et au Japonais Satoshi Ōmura pour leur découverte de l’ivermectine, un médicament hautement efficace contre les maladies causées par certains vers nématodes (onchocercose ou «cécité des rivières», filarioses ).

648x415_montage-photo-youyou-william-campbell-satoshi-omura.jpg

L'autre moitié du prix est décernée à la Chinoise TU pour avoir mis en évidence en 1972 l’artemisinine, une substance très efficace dans le traitement du paludisme. Mme TU et son équipe ont exploité les données de la médecine traditionnelle chinoise. Depuis plus de 2000 ans, en effet, les chinois utilisent la plante Artemisia Annua, qu’ils appellent « Qing Hao », dans le traitement traditionnel du paludisme.

La molécule isolée par l’équipe de Mme TU est exploitée par des laboratoires pharmaceutiques pour donner des dérivés comme l’Artesunate et l’Artemether. Les dérivés de l’artemisinine sont utilisés dans le traitement du paludisme simple et sévère, avec moins d’effets indésirables par rapport à la quinine et un rétablissement plus rapide. Quelques médicaments contenant des dérivés d’artemisinine : Coartem*, CoArinate*, Artequin*, Artesiane, Malavan*, etc

L’Afrique aussi a sa médecine traditionnelle qui peut être exploitée par la science. Les tradithérapeutes font boire aux gens des tisanes dont on ignore le principe actif sur la maladie traitée, ni la quantité de principe actif absorbée, encore moins ses effets sur les reins et le foie. On entend pourtant ici et là l’efficacité de telle plante sur telle maladie, sans en connaitre les détails du point de vue scientifique.

Ce Nobel 2015 devrait encourager nos états et nos chercheurs à collaborer avec la médecine traditionnelle.

Notons que l’exploration des capacités de l’artemisinine indique à ce jour qu’elle est également efficace dans le traitement de la bilharziose et probablement aussi de certains cancers du sein et du poumon. Combien de maladies pouvant nous soigner avec ces plantes utilisées par nos tradithérapeutes ?

Ibata

12:48 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

10/06/2014

Doit-on transfuser quelqu’un contre sa volonté pour lui sauver la vie ?

Je trouve intéressant ce débat que nous avons lancé cette semaine sur 242sante.com. C'est pas fréquent, mais plusieurs praticiens ont déjà été confronté à ce genre de refus. Je me souviens d'une 

IMG_0684.JPG

mère qui était fière d'avoir obéis à Dieu parce qu'elle avait laissé son fils mourir d'une anémie que l'on pouvait regler par une simple transfusion sanguine.

A 4 jours de la journée mondiale de la transfusion sanguine, j'ai trouvé bon de lancer le débat ici : Doit t-on transfuser contre la volonté du malade?

07:37 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

08/12/2009

Internet : les mots de passe à éviter

Microsoft a publié une liste des termes qu'il ne faut surtout pas utiliser afin d'éviter des attaques automatisées. "password" est le mot de passe le plus usité par les pirates.

Déterminer les mots de passe sur Internet les plus efficaces pour éviter toute casse. Le centre de sécurité de Microsoft, le Malware Protection Center, vient de publier une étude sur la qualité des mots de passe et identifiants (nom d'utilisateur). Pour y parvenir, ce site dédié aux virus et autres programmes malicieux a compilé les statistiques des attaques automatisées contre un serveur FTP factice, créé spécialement.

L'éditeur de logiciels s'est concentré sur les attaques automatisées "par dictionnaires". Une méthode utilisée en cryptanalyse pour trouver un mot de passe ou une clé d'accès à un service, qui consiste à tester une série de mots de passe potentiels, tirés de dictionnaires et de manière automatisée, les uns à la suite des autres.

internet.jpgIl ressort de cette étude, basée sur plus de 400.000 combinaisons, que le mot de passe type comporte en moyenne 8 caractères, et qu'il excède rarement 10 caractères. Mais, si les attaques par dictionnaires se font en moyenne sur la base de 6 caractères pour les identifiants et de 8 pour les mots de passe, le login le plus long testé par un pirate comptait 15 caractères. Et le mot de passe le plus complexe comportait 29 caractères !

"password", le mot de passe le plus utilisé par les pirates

Les mots de passe et identifiants les plus souvent utilisés dans ces attaques sont bien entendus des mots très communs. Dans la plupart des cas, ce sont d'ailleurs des termes paramétrés par défaut, et qui n'ont jamais été changés par les utilisateurs. Ainsi, sans grande surprise, le premier mot de passe à éviter (ou à changer d'urgence) est "password"... Suivent "123456", "#!comment:" et "changeme". Étonnamment, "Fuckyou" devance "abc123". Suivis des prénoms anglo-saxons, tels que "peter", "andrew" ou "matthew". En outre, Microsoft déconseille "Michael" comme mot de passe, très utilisé depuis le décès du "Roi de la Pop" Michael Jackson.

Concernant les identifiants les utilisés dans les attaques automatisées, "Administrator" et "Administrateur" arrivent très largement en tête. Ces deux termes ont en effet été saisis par les scripts dans, respectivement, 136.971 et 107.670 des cas ! "Admin" arrive en troisième position. Viennent ensuite, une nouvelle fois, des prénoms usuels anglo-saxons avec, dans l'ordre, "andrew", "dave", "steve", "paul" et "adam". Seuls "tsinternetuser" et "tsinternetusers" viennent s'intercaler dans cette hiérarchie, aux septième et huitième places.

Des mots de passe d'au moins 10 caractère

Pour minimiser tout risque, l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Ansi) conseille d'utiliser au minimum des mots de passe comportant au minimum 10 caractères, et d'être constitué de minuscules, de majuscules, de caractères spéciaux et de chiffres (au moins trois de ces quatre catégories). Il est ainsi largement préférable, selon l'Ansi, d'utiliser comme mot de passe "p@$$ew0rld" plutôt que "password", ou "@dmInIstrat0r" plutôt qu'"Administrator".

JULIEN POMPEY, Les Echos

09:08 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : internet, mot de passe

18/09/2009

Developpement durable

Tant que ça peut rouler, on y va. Pour le décor, on fait avec les moyens disponibles. C'est aussi ça le développement durable.

car paillote.jpg

 

 

08:22 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (2)

15/08/2009

Le Syndrome du penis captif

Tout le monde a déjà entendu parler de ces chiens qui restent coincés en plein accouplement. L'incident prête à rire, d'autant qu'on le croit réservé aux pauvres canidés. Grave erreur: deux humains peuvent parfaitement connaître pareille mésaventure, que la littérature médicale a judicieusement nommé «syndrome du pénis captif».

Contraction musculaire réflexe

«Le mécanisme est assez proche de celui du vaginisme, causé par une contraction réflexe des muscles entourant le vagin», explique le Dr Sylvain Mimoun, gynéco-andrologue et spécialiste de la sexualité. Mais si, dans le cas du vaginisme, la contraction a lieu avant la pénétration, rendant celle-ci impossible, dans le cas du syndrome du pénis captif, elle intervient juste après.

Tétanie, crise de panique, les causes sont méconnues, et semblent involontaires. Mais le résultat est là: la verge reste coincée. Embarrassant, mais pas dramatique en soi. «Il n'y a pas de danger pour la verge», assure le spécialiste, même s'il reconnaît que les muscles sollicités peuvent être très puissants, citant des «shows érotiques» qui mettent en scène des «femmes asiatiques ayant appris à les gérer de façon impressionnante».
big flirt.jpg
Un remède existe à cette malédiction

Cependant, «si tout médecin a déjà entendu parler de ce type d'accident, rares sont ceux qui y ont été confrontés», prévient Sylvain Mimoun. Il range les histoires de couples arrivant imbriqués aux urgences au rayon des fantasmes et autres légendes urbaines. Peut-être parce que les malheureux arrivent à se libérer avant l'hôpital.

En effet, le spécialiste révèle qu'il existe un remède à cette malédiction. «Les muscles concernés, les releveurs de l'anus, sont une sorte de double huit dont les boucles enserrent respectivement l'anus et le vagin », décrit-il. Mais les deux boucles ne peuvent fonctionner en même temps. Afin de détendre celle qui étreint le vagin, «un doigt suffit pour contracter celle de l'anus».

Source: 20minutes.fr

Commentaires: Chez nous on dit que c'est un fetiche fait par le mari ou un ancien gars bléssé, l'oeuvre d'un sorcier, alors que c'est médical. Il y'a même des marabouts qui ont gagné des points inutilement dans ça. C'est de la science! La verité vous rendra libre, comme le disais Jésus. N'ayez plus peur.

04:01 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)