topblog Ivoire blogs

09/05/2009

Un accouchement orgasmique

J'ai trouvé cette page intéressante qui va plaire à certains.

Lemonde.fr - Au moment de donner la vie, l’ambiance à la maternité c’est plutôt hurlements de douleur voir insultes… Mais il existe aussi desaccouchements orgasmiques!

Là les femmes poussent des cris… de plaisir, et se mettent même à ronronner. C’est ce qu’on découvre dans un documentaire qui a fait le tour du monde “Orgasmic Birth”.

Comment ça marche ?

10:53 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

08/05/2009

Et si le look sexy déshabillé était culturel en Afrique?

Je reconnais faire partie des personnes qui se plaignent et qui sont choquées par des look sexy déshabillés des femmes d’Abidjan (c’est pas spécifiques à Abidjan, je sais). Ces habits transparents ou ce haut de string que l’on laisse volontairement transparaître. Hier après midi, je suis tombé sur une photo d’Abidjantv qui montre le dispositif de réception du président Bédié dans une ville de l’intérieur. On y voit 2 jeunes filles de la série 9 (née dans les années 90) aux seins encore consistants, habillées à minima, juste le nécessaire pour couvrir la vulve et le sillon inter fessier. On croirait les représentations d’Eve dans le jardin d’Eden. 

sexy-bedie.JPG

Cela m’a fait penser à une autre photo de Khorogo au début du 20e siècle où les femmes s’habillaient de la même façon. Je me suis alors dit finalement les filles d’Abidjan ne font pas pire que ce que nous faisons dans nos coutumes.

Notre propre culture vante la beauté à travers le nu. Quelle reproche faire alors à des filles qui font l’effort de se couvrir entièrement en y ajoutant juste une fente qui démarre à la racine des cuisses ou ce corset qui ne te montre que le haut du sein et presque le mamelon, sans une vu globale de la matière? Ne serait ce pas nous les hommes de la ville qui avons perdu les habitudes et qui avons besoin de revenir à nos traditions ? Ou peut être que ces jeunes dames font l’effort de nous redonner, dans les limites de la culture citadine qui exige l’habillement, la possibilité d’évaluer entièrement « la marchandise » en live comme au « bon vieux temps » ? Un débat sur la question s’impose ?

sexy-bedie1.JPG

05/05/2009

M Bedie vend la bourse à l'etranger

Objectifs Hebdo - Dans la tour BIAO, sur la rue des banques, se trouvent les bureaux de Hudson & Cie, la plus ancienne des sociétés de bourse indépendante (non affilié à un réseau bancaire) en Cote d’Ivoire.

jlb3.JPG

Créé en 1995, d’abord comme une société d’ingénierie financière, Hudson Finances est devenue en 1997, la société de gestion et d’intermédiation (sgi) Hudson & Cie. Dans un secteur d’activité très concurrentiel, Hudson & Cie nage à coté de concurrents affiliés à de grosses structures bancaires de la place et disposant de réseaux d’agences en croissance continue. Dans ce contexte, elle a axé sa stratégie de développement sur une clientèle institutionnelle et haut de gamme. Elle offre à ses clients des services d’analyses financières sur les sociétés cotées et une capacité d’exécution d’ordre de bourse selon les normes internationales. A ce titre, celle qui représente 15 à 20% du volume des transactions à la BRVM, sur la vingtaine de courtiers agréés, s’est dotée

Lire la suite

09:00 Publié dans Bourse - Brvm | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bedie, bourse, richman

04/05/2009

Point boursier hebdomadaire : semaine du 30 avril 2009

Okibat.com - Comparativement aux autres semaines d’Avril, cette dernière indique plus de titres en vert et ce bien que les principaux indices aient fini encore dans le rouge comme toutes les autres semaines du mois. L’indice Brvm 10 a clôturé la semaine avec une légère baisse de 0.99% à 145.49 points et le brvm composite baisse de 0.68% à 138.65 points, passant ainsi en dessous de la barre des 140 points. Sur l’ensemble du mois, les deux affichent des pertes respectives de 7.57% et 6.99%.

Le secteur transport et celui de l’industrie, ont soutenu les indices avec leurs gains respectifs de 3.96% et 2.25%. La plus forte progression de la semaine a été observée chez Unilever qui a terminé la semaine avec un cours de référence en progression de 18.77%. Le titre est très demandé depuis la publication mardi de la proposition de paiement d’un dividende de 34 200 FCFA donnant un rendement de 46%. Le jeudi, la cotation sur Unilever a du être différée, parce que le prix d’accord était au dessus du maximum autorisé pour la journée.
Sdv Saga qui a tenue son Assemblée générale le lundi affiche un gain de 4.16% à 50 000 FCFA. La société dont le siège est à Treichville a confirmé le lendemain le paiement d’un dividende net de 4 666 FCFA par action le 13 Mai prochain.

Lire la suite

Le temps passé sur Intenet dépasse celui passé devant la TV

African Manager - Selon une étude publiée au début du mois d'avril par « Microsoft », la consommation de télévision pourrait être à tout jamais dépassée par la navigation sur Internet, équivalente à deux jours de consommation par mois, à partir de juin 2010, sur le continent européen. En 2008, l'Européen moyen passait 8,9 heures en ligne, soit une hausse de 27% par rapport à 2004, bien au-dessous des prévisions pour 2010, évaluées à 14,2 heures. La démocratisation de l'outil informatique, couplé au réseau, devrait ainsi engendrer une concurrence avec l'anciennement nommé « petit écran », dans une menace qui finirait par supplanter l'audience des chaînes à l'ancienne, peu à peu remplacées par une gestion à la carte des ressources vidéo.

ecob1.gif

En Tunisie, le débat est toujours de mise sur le nombre d’internautes tunisiens. On en est encore à ce stade, entre les déclarations du ministre des Technologies de la Communication et le Directeur Général de l’ATI, qui sèment encore le doute, et la réalité du terrain, avec des « publinets » qui ferment leurs portes chaque jour, le chiffre des internautes tunisiens demeure encore une donnée assez ambigu, et en même temps aucune information fiable n’est disponible.

02/05/2009

Vente des actions de Sonatel à France Telecom : L’Etat renonce

Ferloo.com - Arrivés hier soir(30 avril), vers 18 heures à la présidence de la République où devait se poursuivre leur rencontre avec les autorités relativement à la pomme de discorde que constituait jusque-là leur décision de céder 9,87% des actions de l’Etat du Sénégal à la Sonatel à France Telecom, Ibrahima Konté, Gabou Guèye et Cie en sont ressortis contents. En effet, renseigne Konté, "l’Etat renonce à vendre ses actions à France Telecom". Lire la suite

01/05/2009

Remboursement de credit

Un credit se rembourse plus facilement lorsqu'il a produit de la valeur ajoutée.

30/04/2009

Africa Start Up Challenge pour aider au financement de votre projet web

Il fallait que cela voit le jour un jour en Afrique particulièrement en Cote d’Ivoire. Africa Start Up Challenge est un concours qui vise à aider au financement de votre projet web en Afrique. La Cote d’Ivoire est le pays sélectionné pour la première édition. Le dépôt des dossiers a commencé hier 28 avril et se tient jusqu’au 1e juillet prochain.

45955488.jpg Les 5 meilleurs projets sélectionnés seront invités à faire une présentation orale le 23  juillet. Trois d’entre eux seront retenus pour recevoir des lots en fonction de leur rang.

Si vous avez un projet d’entreprise sur internet qui répondra à un besoin de la population, ce concours vous concerne. Cela vous permettra d’économiser sur plusieurs frais, sans compter l’apport en capital de l’organisateur. Ce genre de concours aide à révéler des entreprises et entrepreneurs en Europe.

C’est d’ailleurs en France, qu’est installée Africa 2.0, la structure qui organise ce concours. Au-delà de son célèbre blog www.africa2point0.com, animé par Etum, cette structure travaille également dans la finance, l’agriculture et le développement des projets Ntic.

Plus d’informations sur http://www.africastartupchallenge.com

29/04/2009

Je reconsidère l’action Sonatel

En mi mars dernier, j’ai publié un billet dans lequel j’annoncais que l’action Sonatel allait probablement bondir de 119 000 FCFA son cours d’alors à 155 ou 165 000 FCFA. J’avoue que dans mon analyse je pensais aux 3 ou 4 prochains mois. Cependant, le marché prend une direction ces derniers temps qui poussent à reconsidérer les choses.

RTS_dakar_millenaire2a.jpg

J’ai trouvé que son résultat annuel était plus clair et encourageant que le semestriel à partir duquel la chute de l’action avait commencé. Alors, je me suis dit que le marché reprendra confiance en la valeur. En considérant le fait que l’année passée, les gens avaient accepté un rendement de 7%. J’ai considéré que la même chose allait se reproduire, vu le poids que représente Sonatel sur le marché.

Malheureusement, le marché est très nerveux en ce moment. Tous les indices sont en chute libre. Le paradoxe récent avec la Bicici le montre. Les investisseurs ont choisit d’en rester à 10%. L’information selon laquelle France Telecom était prête à acheter une partie du portefeuille de l’état Sénégalais à 153 000 FCFA l’unité n’a rien changé.

Dans ce contexte, Je m’en contenterai. L'avenir à court terme me semble flou. D’autant plus que l’on se demande si le support actuel de la valeur à 115 000 FCFA n’est pas artificiel. Si par hasard quelqu’un est entré dans Sonatel à cause de ce billet que j’avais posté. Je l’informe que je sors maintenant en le négociant à au moins 117 000 FCFA, soit une rentabilité de 8% en 45 jours.

Peut être qu’une information dans les prochains jours, fera bondir le titre, mais c’est ça la bourse !

28/04/2009

Club Croissances : Le compte titre est ouvert

 

arton13433.jpgUn compte titre a été ouvert cet après midi (28-04-2009) au nom du Club Croissances. Maintenant, les membres peuvent faire leurs versements en toute tranquilité. L’aventure a démarré, nous commencerons à prendre nos premières positions dès que possible à partir de la semaine prochaine. Il y’a encore des places disponibles.

 Le date limite des adhésions avec statut de membre fondateur a été repoussé au 10 Mai. Ce qui veut dire que tous ceux qui adhéreront avant cette date, paieront 10 000 FCFA d’adhésion au lieu de 25 000 FCFA. Tout le mois de mai, la part coûtera 10 000 FCFA.

 Club croissances est un club d’investissement en bourse qui fonctionne dans l’optique de devenir un fonds plus tard. Son président est Euclide Okolou de www.okibat.com et le contrôleur de gestion est le comptable Ouattara Navaga. 

Nous pensons vous informer régulièrement sur notre évolution. Merci à tous pour vos encouragements.

 

Unilever: Et si gardait le secret?

www.okibat.com - Il semble que chaque année, il y’a une entreprise du marché qui ouvre grandement son grenier. L’on se souvient de Shell l’année passée ou de Peyrissac (actuel SDA), l’année d’avant. Cette fois ci, Unilever Cote d’Ivoire semble se présenter comme « le roi du travaillement », pour utiliser une expression populaire des rues ivoiriennes.

logo_unilever.gif

En effet, le conseil d’administration de cette société propose de payer à ses actionnaires un dividende net de 34 200 FCFA, et ce pendant que son cours en bourse est 74 000 FCFA à la clôture de la séance d’aujourd’hui, soit un rendement de 46.21%.

Le responsable d’un fonds d’investissement ivoirien doit en ce moment être aux anges, lui dont la structure avait acheté 1000 actions Unilever au début du mois.

Après la publication de l’information ce matin, l’action Unilever a gagné 2000 FCFA. Qu’en sera-t-il demain ? certains aimeraient bien que l’information soit encore cachée le temps de prendre des positions. Plus de remarques sur les résultats Unilever dans le prochain Objectifs Hebdo.

Euclide Okolou

 

Cameroun: Une gestion pas du tout Catholique

Lepays.bf - Le ministre camerounais de la Communication se trouve depuis quelques jours dans le collimateur de la police judiciaire de son pays pour tentative de détournement de l’argent alloué pour la couverture médiatique de la récente tournée du pape Benoït XVI, du 17 au 20 mars 2009, au Cameroun. Les fins limiers auraient découvert que Jean Pierre Piyiti Bi Essima aurait déposé un total de 130 millions de F CFA sur son compte personnel, ce qui constitue une enfreinte à la réglementation en vigueur qui interdit que de l’argent public soit placé dans un compte privé.

Un acte isolé posé par un seul individu, mais qui remet en cause tout un système. Il est vrai que le Cameroun s’était construit une solide réputation de pays corrompu parmi les plus corrompus d’Afrique, et cela, jusqu’à ces toutes dernières années. Mais on avait aussi osé croire aux vertus curatives de l’opération Epervier initiée au haut sommet des sphères dirigeantes, ces derniers temps, dans le but d’assainir et la morale et les finances du pays. Visiblement, les effets positifs de cette opération "mains propres" se font attendre et il faudra sans doute user de patience avant de les voir naître, grandir et porter des fruits. De l’argent mis de côté par un haut responsable politique, il faut le dire, ça court les rues sur le continent. C’est l’évidence même. Malheureusement. Mais dans ce cas précis, la malversation choque de manière toute spéciale, au regard du contexte spirituel dont elle tire prétexte : la visite papale.

On a de la peine à imaginer que les sacrifices des fidèles, certains de ces derniers donnant de leur indigence, se retrouvent en "lieu sûr", dans un compte personnel, avec pour toute explication qu’on ne "dispose pas de coffre fort" ni dans son cabinet ni à son domicile. Autant l’acte posé est grave, autant est bien mince l’argument pour le défendre. Et l’on se surprend alors à se demander s’il ne traduit pas un véritable dysfonctionnement de tout un système en place. A la limite, un ministre des Finances -on pardonnera le cynisme- ça passe encore. Lui, manipule des sous à longueur de journée. A l’âne qui foule grain, s’il n’est pas muselé, vient la tentattion de s’en offrir de temps à autre, une bouchée. Mais du ministère de la Communication aux espèces sonnantes et trébuchantes, il y avait une réelle distance que le ministre n’aurait pas dû franchir. Assez souvent en Afrique, le premier responsable de ce ministère est également porte-parole du gouvernement. Il a donc obligation d’un minimum de droiture morale. En tout état de cause, il semble bien que l’opération Epervier tarde à prouver son efficacité. L’oiseau a beau chasser le naturel, il revient au galop.

Et si cette indélicatesse ministérielle n’est que la partie visible d’un immense iceberg, ce n’est pas demain la veille que sera sonné le glas de la corruption au pays de Paul Biya. Quelle suite réservera-t-on à l’affaire ? Pourvu qu’elle ne soit pas classée sans suite, comme il est de coutume sur le continent noir, lorsque certaines "affaires" touchent certaines personnalités. Pauvre Benoît XVI qui s’était rendu en Afrique pour y apporter aussi la bonne parole et fustiger certaines pratiques décidément peu catholiques ! Mais peut-être bien que la prochaine fois qu’il y retournera, il insistera davantage sur le Décalogue, et tout particulièrement en son septième commandement (1) : il recommande de manière explicite, le strict respect du bien d’autrui.


Par Jean Claude KONGO