topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

03/08/2015

La parité est une insulte envers la femme

Les politiciens qui soutiennent le changement de la constitution congolaise, ont demandé à Dolisie que la parité soit institutionnalisée. Chaque fois que j’entends parler de ce concept dans les journaux, je me sens triste et surtout scandalisé lorsqu’il est défendu par une femme.

 man-101001_640.jpg

La parité veut que le nombre de femmes dans les institutions soit égal aux nombre d’hommes. La parité conduit le leader à réfléchir non plus par rapport à la compétence, mais par rapport au genre. Elle trahit ce principe élémentaire de management pour élever un arrangement social pernicieux.

A l’université, j’ai étudié avec des filles brillantes, et c’est sans complexe que j’accepterai de me faire commander par elles. Cependant, il serait gênant d’être commandé par une personne qui ne le mérite pas juste parce qu’elle a été parachuté pour obéir à une politique.

Une femme qui se respecte n’accepterait pas cela. Sa conscience l’étranglerait. Quelqu’un a dit : « le pouvoir ne se donne pas, il s’arrache ». Un poste s’arrache au prix de l’effort, au prix de la distinction dans le travail, la distinction dans les résultats et dans les relations humaines.

Ceci fait de la parité une insulte envers la femme. On lui dit : « t’es pas suffisamment intelligente ou tacticienne pour arriver ici ». On véhicule la mentalité que si l’on attend ses efforts, nous aurons toujours 1% de femmes à tel poste, il faut que les hommes leur tendent la main pour les élever. Que dis-je, il faut que l’on sacrifie des hommes travailleurs et méritants pour élever des femmes moyennes ou nulles. On marche ainsi sur le principe de l’égalité des sexes.

L’égalité des sexes, c’est la méritocratie du genre. C’est sur ça qu’il faut travailler les mentalités. A travail égal, salaire égal. A compétence égale ou supérieure, donner le poste à la personne sans considération du sexe.

 

La parité est le contraire de l’égalité des sexes. Elle infantilise la femme en la transformant en une personne incapable qui ne fait que recevoir. Et comme la majorité des femmes aime la facilité, elle ne peut que bénir celui qui a créé ce concept. Les femmes fières et dignes retiennent comme moi, leur colère face à cette insulte qui leur est adressée.