topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

05/08/2012

En attendant la fibre optique, l'accès internet reste un luxe au Congo Brazzaville

Avec les smartphones on peut aujourd’hui accéder à internet au Congo. La navigation par mobile n’est pas des plus confortables. Pour aller sur le web avec un ordinateur, c’est très couteux. Le cout minimum d’une heure de navigation dans un cybercafé est de 500 fcfa avec un débit juste utile pour les usages de bases. Pour les téléchargements de fichiers, il vaut mieux se lever tôt ou abandonner son ordinateur dans le bureau d’un ami qui a la connexion.

Reseau-fibre-optique.jpgLes tarifs pour l’avoir à la maison sont exhorbitants. Au minimum 100 000 fcfa/mois pour des connexions à plus de 100 kbits. En dessous, vous avez mtn qui vous offre l’internet à la vitesse de 64 kbits à 40 000 fcfa/mois, là où à Abidjan le même groupe par la même technologie (wimax) fait 3000 kbits à moins de 30 mille fcfa/mois. Zain, à son niveau, fait 56 kbits à 30 000 fcfa/mois . Le moins cher est Warid avec son forfait de 1000 fcfa pour un jour ou 5000 fcfa pour une semaine de connexion. Le débit est généralement inferieur à 75 kbits et ça passe surtout la nuit. La journée c’est un peu plus difficile.

Les travaux pour le branchement à la fibre optique sont en cours. Mais on ne peut dire exactement à partir de quand est ce qu’on verra la démocratisation d’internet au Congo Brazzaville. Souvent dans ce pays, les projets de ce type s’exécutent toujours à pas d’escargot. N’oublions pas que nous sommes dans l’état où l’on attend la fin des délestages électriques depuis plus de 10 ans.

Y'en a marre des manipulations des médias

Je suis las des unes des médias occidentaux qui présentent les rebelles syriens comme des révolutionnaires. Je pense que le printemps arabe ne peut inclure la Lybie et la Syrie. Ceux qui ont réclamé la démocratie par des manifs à Damas (et Dieu seul, sait à quel point elles ont été orchestrées par l’occident). La manipulation des médias occidentaux a atteint un niveau qui oblige à suivre les infos désormais avec une vigilance activée en permanence de peur de finir conditionné. Tout le temps, ils parlent abondamment des bombardements de l’armée syrienne en se réjouissant presqu’ouvertement des avancées rebelles comme si les rebelles gagnaient des batailles juste en chantant. Déjà que nous subissons les mensonges de nos télévisions nationales dans nos démocraties sur papier, le monde dit « libre » hélas, ne fait pas mieux. A part, peut être la liberté de s’exprimer sans finir en prison pour un motif imaginaire.