topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

23/04/2010

Nous avons un problème de chiffres

chiffres.jpgThéo m’en parlait il y’a quelques jours, et l’expérience que je viens d’avoir avec une entreprise de la place me l’a rappelé. Nos entreprises n’aiment pas donner des chiffres. On peut savoir à combien Mtn a racheté Arobase Telecom ? ou Afrique Technologie et Africa Online ? Top secret ou on sait pas. Tel problème a entraîné une baisse d’activité dans votre secteur, peut on avoir une idée des pertes que cela va occasionner ? Il me faut une autorisation de mon PCA qui est en voyage  ou encore faites un courrier svp.

Celui qui vous répond à une tonne de magazines économiques européens derrière son bureau. Des magazines ou dans chaque article vous trouvez des chiffres qui vous font rêver. Pourtant chez nous les chiffres existent. Pas tout ce qu’il faut, peut être, mais il y’en a quand même. Il suffit de voir tout ce qui sort lors des discours des responsables lors des ceremonies. Si l’on peut les citer ainsi en public, pourquoi ne pas les donner facilement lorsqu’un journaliste les demande ?

Quelqu’un m’a dit que c’est pour ne pas se montrer au concurrent. De vous à moi, vous pensez que la connaissance du chiffre d’affaires de Moov, empêchera à GreenN de faire plus d’efforts. L’existence d’un concurrent suffit à mobiliser le système de veille de l’entreprise et les informations sur l’autre ne font qu’orienter sur le niveau où nous sommes. Notez que je ne parle pas ici des infos sur les technologies qu’elle développe en interne.

Ce qui me plait avec les sociétés cotées, c’est qu’au moins le jour de l’AG, on a toutes les réponses. Vivement une culture de publication des chiffres dans notre

Commentaires

Vivement une culture des données et de la transparence. Et si on octroyait chaque année le prix de l'entreprise la plus transparente sur ses chiffres ?

Écrit par : Théo | 23/04/2010

C'est une bonne idée! On peut commencer par ça, pour les mobiliser

Écrit par : Euclide | 23/04/2010

merci Euclide, tu as totalement raison. Je n'ai jamais compris cette politique inutile et ridicule de l'Omerta. Bonne idée Théo.

Écrit par : edith brou | 23/04/2010

Il serait en effet intéressant d'avoir des chiffres de la part des entreprises africaines (ivoiriennes). Sauf que une entreprise privée (capitaux) n'est pas tenue de publier ses chiffres. Aussi la plupart des entreprises européennes qui publient leur chiffres, n'ont pas le choix car souvent c'est la législation qui les oblige ou encore les contrats qui les lient à leur investisseurs (actionnaires) ou au marché boursier sur lequel ils sont. Cela n'empêche pas que certaines le font sans la contrainte.
La culture de la cachoterie en Afrique n'arrange pas les choses car elle est le pendant de la culture du plagiat. par quoi devons nous commencer ? tuer le plagiat d'abord ou la cachoterie en premier ? Une chose est sure c'est communiquer sur ses activités donne plus de crédibilité à une entreprise. Elle peut facilement augmenter ses parts de marchés en interagissant avec le publique. Donc si elle ne veulent pas nous donner leurs chiffres, au moins qu'elle nous disent ce qu'elles font.

Écrit par : jean-patrick ehouman | 23/04/2010

Les commentaires sont fermés.