topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

27/04/2009

Congo: Tot ou tard, on saura la verité

Ça ressemble à une plaisanterie, mais avec les dirigeants que nous avons au Congo, il vaut mieux le prendre au sérieux. Le vice président d’Agrisa (Agriculture South Africa) a dit à l’agence Reuters que le Congo avait offert 10 millions d’hectares à l’Afrique du sud pour y développer l’agriculture. Le gouvernement congolais s’est ensuite empressé de démentir ces propos, en précisant qu’un accord d’intention avait été signé entre les parties, mais cet accord ne parlait pas superficie.

L188xH200_L188xH200_jpg_Congo-RSA-6d9a3-58cba.jpg
Ces deux versions montrent au moins qu’il y’a eu contact. Alors qu’est ce qui peut pousser cette haute autorité sud africaine à tenir de tels propos ? Lorsqu’on sait que cette superficie représente environ le tiers de la superficie du pays, l’on se demande comment cela est possible. Même lorsqu’on méprise son peuple et son pays, comment imaginer un tel deal ? Il y’a eu un accord d’intention, il y’aura forcement une suite, et l’on saura la vérité.

Lissouba en son temps avait un projet similaire pour privatiser la région du Niari, mais il était présenté autrement, au point que certains ont cru que le paradis débarquait chez eux. A quoi sert une agriculture lorsqu’il y’a pas de routes?
Savez vous combien de tonnes de produits agricoles pourrissent dans les villages ?
A quoi sert il de parler de grandes industries d’élevage à des investisseurs étrangers lorsque depuis 10 ans les congolais vivent sans électricité à coté du 2e fleuve le plus puissant au monde, en plein milieu de l’équateur (soleil à gogo) ?

Dans tout ça je ne donne pas la faute aux dirigeants congolais, mais au peuple qui les supporte ou qui les vote. Il n’a que ce qu’il a désiré ou laissé faire. Ça fait pitié !

Commentaires

A moins de ne vous avoir pas compris, je crains de ne pas être d'accord avec votre conclusion. Il me semble un peu rapide de jeter la faute sur le peuple congolais, encore moins avec les arguments selon lesquels c'est lui qui "supporte" ou "vote".

1. "Supporter": dois-je rappeler ce que les ivoiriens font depuis quelques années? Supporter un chaos constitutionnel, économique et social sans précédent. Supporter les scandales comme celui des déchets toxiques (il y a bien eu quelques manifestations, mais essentiellement éphémères ou politisées). Regardons ce qui s'est passé à Madagascar.

2. "Voter": quand on connaît la probité des élections en Afrique, on se passe de commenter ce verbe dans le contexte de votre billet. Regardons ce qui s'est passé il y a quelques années au Togo lorsque le fils Eyadema a remporté le scrutin de manière très discutable et que les togolais sont descendus dans les rues.

Au final, sans vouloir décharger le peuple congolais (ou tout autre peuple) de sa part de responsabilité, je continue de penser que les pouvoirs répressifs et l'élite mal pensante restent la cause principale des maux de l'Afrique.

Salutations.

Écrit par : poukoi | 27/04/2009

Les commentaires sont fermés.