topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

12/02/2009

Les delestages à Abidjan

Aujourd'hui nous avons éte privé d'electricité de 8h 45 à 15h. Hier c'etait de 14h à 19h. On paie le transport pour venir nous tourner les pouces en attendant que la Cie se souvienne de notre secteur. Lorsque nous avons l'electricité, c'est un secteur plus loin qui en est privé. Depuis la coupure generale de la semaine passée, c'est ce qui s'observe à Koumassi et semble t-il dans tout Abidjan.

Un de mes contacts au Burkina me disait la semaine passée qu'ils avaient des problemes d'electricité la bas aussi. Ce que les responsables de la Cie disaient depuis 3 ou 4 ans se réalisent maintenant. A l'assemblée generale des actionnaires de 2007, quelqu'un avait dit que si l'etat ne fait rien, en 2009 la cie aura du mal à servir tout le monde, vu la croissance du nombre de client qui est estimé à 8%. Il disait que tous les courriers adressés aux autorités competentes n'avaient rien produit de concret.

La Ciprel annonce la disponibilité d'une turbine à gaz de 110 MW pour fin 2009 ici. Qu'est ce qui va se passer en attendant?

Rappelons qu'en terme d'electricité en Cote d'Ivoire, la SOPIE est chargée de la planification dl'offre et de la demande en energie electrique, le controle technique des contrats et du patrimoine de l'etat.
L'ANARE assure l'arbitrage et la regulation du secteur.
La SOGEPE assure la gestion du patrimoine et des flux financiers.
La Cie entretient les installations et assure le service aux clients

Le souci avec les delestages, c'est que les quartiers dits populaires sont souvent défavorisés au profits des zones résidentielles où il y'a moins de branchements anarchiques avec des fils qui traversent les rues de façon effrayante.

Commentaires

Je ne suis pas certain que les délestages actuels soient dus à un manque de capacité de production. L'hydorélectrique est moins cher et n'est pas forcément exploité au mieux par la CIE.
Par contre le gaz est la mine d'or de VRIDI 1 et Ciprel...

Quant à l'action (ou l'inaction de l'Etat), il est vrai qu'elle pourrait se traduire bientôt en un déficit énergétique. Les 110MW de Ciprel n'y feront pas forcément grand chose. Il faut de nouvelles centrales.
N'oublions pas que nos fournissons également à nos voisins.

Pour ce qui est de la CIE et de la stratégie de son patron, je préfère me taire. La CIE "entretient" les installations? Les 1000 milliards d'investissement prévus par le contrat Etat-CIE sur les 20 prochaines années (si je ne m'abuse), je me demande où ils passent et passeront.

Je suis impatient de voir si Finagestion (candidat indirect à la reprise de la CIE) va réorganiser tout ça. Mais à la tête de Finagestion, il y a un certain Monsieur Bouygues... c'est un peu comme passer de Charybde en Scylla.

Écrit par : Poukoi | 12/02/2009

En tout cas, les interviews antérieurs que j'ai lu disent que la Cie n'a plus de marge suffisante pour couvrir en cas de défaillance d'un outil de production.

Ce qui m'embête le plus, c'est le désagrément que cela crée dans les activités. Je suis sorti ce matin, les travailleurs passaient du temps à causer devant leurs lieux de travail, donc ne servaient à rien à la boite, en un jour ouvrable. C'est pas bon pour l'activité économique.

Écrit par : Richman | 12/02/2009

ça fait peur!!! Quand à Ouaga, tout le monde voit en l'interconnexion avec la Côte d'Ivoire la fin de nos problemes, c'est pas rassurant, cette nouvelle!

Écrit par : zwan | 08/06/2009

Les commentaires sont fermés.