topblog Ivoire blogs

19/01/2009

L'amour à l'africaine

Quelques techniques de séduction

Comme le lion tapi dans l'ombre, l'homme africain observe sa proie avant de l'aborder. S'il ne veut pas rentrer seul, il devra faire des efforts, notamment sur son apparence. « Lorsque je vais dans un bar, je sais que je ne repartirai pas seul. Les femmes sont assez sensibles à mon charme. Après, c’est à moi de bien les aborder. Et pour réussir, il faut tout simplement savoir leur parler mais surtout les faire rêver... », témoigne Pierre Eric, séducteur-né, vêtu d’un costume chic et fraîchement parfumé. Cependant, une fois la belle conquise, rien n'est gagné. En Afrique, les femmes n'aiment pas les beaux parleurs : elles veulent des preuves. Les hommes se doivent alors d’être très généreux en offrant notamment des cadeaux hors de prix à leur partenaire. En Afrique, amour et radinerie ne font pas bon ménage.

Danser pour séduire

arton8264-193x200.jpg
Le béthio et le mapouka
Pour séduire les beaux mâles, les Africaines ont une technique imparable : le mapouka. Cette danse, à l'origine traditionnelle, déchaîne les foudres des puritains. Les femmes bougent leurs fesses sur des rythmes endiablés, évoquant pour certains des mouvements équivoques... très appréciés de ces messieurs.

Une fois dans l'intimité, elles se parent du Petit Pagne, appelé béthio en wolof, qui les habille de manière assez sexy. Tenue traditionnelle, c'est un peu la nuisette pour les nuits torrides, notamment au Sénégal. Noué autour de la taille, très ajouré, il laisse entrevoir les formes et la peau : une invitation sensuelle à laquelle le mari ne peut résister...

Le kunyaza : la caresse magique

Pour combler sa partenaire, il existe en Afrique une pratique sexuelle appelée le kunyaza, ou caresse magique. Cette technique permet de donner un orgasme à la femme en cinq minutes... Le principe ? L'homme tapote le sexe de la femme avec le bout de son pénis - notamment le clitoris - pour l'exciter, en effectuant des mouvements verticaux ou horizontaux. Mais pas seulement : cela lui permet aussi de pallier une faiblesse d'érection et d'augmenter son excitation.

Les aphrodisiaques : des dopeurs de sexualité

Quand on pense Afrique, on pense aux aphrodisiaques. Parmi eux, le Kankankan. Utilisé aussi dans la cuisine - les femmes épicent leurs plats avec cette préparation - il stimule l'irrigation du pénis, provoquant une érection incroyable... Autre préparation magique : le saf safal. Il tonifie le vagin, procurant des sensations incroyables à leur amant. Mais attention, si une amie en a la recette, elle ne le donnera jamais à ses copines... de peur qu'elles ne lui piquent son mari.

Source: Masculin.com

Commentaires
Est ce que le bethio est ncore une arme de seduction en soit puisqu'on le voit déjà régulièrement dans la rue?

Je savais pas qu'elles mettaient des choses dans la nourriture, parce qu'on y pensant je suis inquiet pour les enfants.

Commentaires

J'aimerais en savoir + sur la sexualité des Rwandais. Merci

Écrit par : Thomas | 20/04/2009

Les commentaires sont fermés.