topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

07/11/2008

L'heure de la révolution a sonné

Chante et danse. Oui, réjouis toi sans limites, toi qui fait du business sur internet. Toi qui vend des produits et services sur ton site ou ton blog. Oui ! Chante et danse car l’heure de la révolution a sonné pour le commerce électronique en Afrique. Désormais, il n’ y’aura plus de difficultés pour les internautes africains pour payer tes services, il y’aura encore moins de difficultés pour toi qui est en Afrique de récupérer ton argent gagné sur internet.

pubyinn.jpg


Le coup de sifflet est donné. Le processus est enclenché. Comme un médicament injecté par voie veineuse, qui déjà se répand dans le corps tout entier en faisant du bien aux organes en difficulté, ainsi est Yinn qui d’Abidjan se répand à toute l’Afrique, repoussant les limites qui confinaient, qui empêchaient le développement du e commerce, du e-business dans cette partie du monde.

carteyinn_250.jpg


Bientôt, grâce à l’argent et à la publicité qu’il fera gagner aux revendeurs, on le retrouvera dans tous nos carrefours.

Grâce à sa disponibilité et au retrait d’espèces garantit aux sites marchands, en plus de la publicité gratuite, tous les webmasters et administrateurs de sites internet intelligents l’adopteront comme moyen de paiement.

Grâce à sa fonctionnalité d’appels internationaux à coûts très bas, les entreprises et particuliers se l’arracheront sans modération.

Chers amis internautes africains, j’ai le bonheur et l’immense privilège de vous inviter à découvrir Yinn en cliquant ici : YINN, la Révolution.

Commentaires

C'est très important d'amener le produit bancaire au consommateur. Cette tendance se généralise de plus en lus, et Je crois que cette combinaison des télécoms avec le monde financier deviendra un pari gagnant . C'est évident qu'à un certain moment il faudra bien corser la sécurité des flux d'informations ( voir hacking).
En attendant je file sur le lien pour mieux découvrir le produit Yinn.
Merci Richman

Écrit par : Krathos | 07/11/2008

Les commentaires sont fermés.