topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

30/10/2008

Vers la Révolution du Commerce Electronique en Afrique de l’ouest

Il est de notoriété publique que l’Afrique ne pèse qu’environ 2% dans le commerce mondial et l’on y trouve que 3,5 % des internautes du monde alors qu’elle abrite 14.3% de la population mondiale.

En l’absence de chiffres précis sur son poids dans le commerce électronique mondial, nous estimons qu’un continent qui présente les chiffres ci-dessus avec une pénétration moyenne d’internet de 5.3% ne fait pas le poids. Pourtant, il y’a de l’espoir, car les choses bougent en Afrique.

Que faut il pour promouvoir le e commerce en Afrique en générale, particulièrement en Afrique de l’ouest? Nous répondons en disant :

- Une bonne pénétration d’internet dans la population : Des efforts sont faits dans plusieurs pays. Nous reconnaissons que les cybercafés pullulent de plus en plus dans tous les quartiers même les plus défavorisés et que les coûts ne cessent de baisser tant pour naviguer dans ces cybercafés que pour acquérir une connexion privée à domicile. De plus en plus d’entreprises ont une connexion permanente qui profite aux employés des bureaux. Internetwoldstats.com estime que le nombre d’internautes a augmenté de 1031% depuis 2000. C’est la croissance la plus élevée après celle du moyen orient. Nous pensons que cette tendance va se poursuivre dans les prochaines années.

crbst_import51.png


- Une culture ouverte aux nouvelles technologies : En effet, naviguer sur internet, n’équivaut pas à être prêt à acheter. Les gens naviguent en général pour trouver des informations et communiquer. Acheter sans connaître ou voir celui à qui l’on remet son argent est un risque important pour nos populations, surtout francophone. Le téléphone a envahit nos pays, mais les technologies de m paiement, permettant aux usagers d’envoyer de l’argent depuis un téléphone mobile dans leurs chambres tardent à décoller en Cote d’Ivoire. Sur 10 personnes interrogées aujourd’hui en plein centre du quartier des affaires du plateau à Abidjan, au moins 7 vous diront qu’ils n’en ont jamais entendu parlé. Et ceux qui utilisent les monnaies électroniques aujourd’hui semblent être surtout des gens intéressées par la rentabilité, peu d’acheteurs ordinaires. Un travail a besoin d’être fait à ce niveau à la fois par les pouvoirs publics et par les entreprises qui développent ces technologies

- Plus de web-commerçants indépendants ou professionnels : Ils ne sont pas nombreux aujourd’hui et les quelques sites sérieux qui proposent des produits ou services sur le web sont limités par le moyen de paiement. Car dans l’aspect b to c (professionnel vend au particulier) du commerce électronique, la possibilité de payer rapidement et simplement évite de perdre des clients qui peuvent se décourager ou oublier l’adresse du site où ils ont vu le produit la première fois. Les acheteurs sont toujours obligés de les appeler pour convenir d’un moyen de paiement ou d’aller dans leurs bureaux. Ceux qui veulent faire proprement les choses parmi eux savent que c’est un problème.

- Un acheteur qui achète sans crainte un produit vendu en ligne : L’acheteur achète facilement lorsqu’il dispose d’un moyen de paiement facile d’accès et sécurisé. N’oublions pas que la majorité des internautes chez nous utilise les cybercafés où accéder à un compte électronique est un risque du fait des logiciels malveillants installés consciemment ou non par des individus de même nature. Aujourd’hui un moyen de paiement très révolutionnaire permet aux gens de réduire au grand maximum ce risque. Il fera l’objet d’un article à part. Quoiqu’il en soit une culture ouverte aux nouvelles technologies aidera à changer les mentalités

- Un moyen logistique permettant à l’acheteur de recevoir rapidement sa commande. Gagner du temps, fait partie des raisons pour lesquelles les gens achètent sur internet. En France c’est la poste qui domine le marché de la livraison des produits physiques achetés sur internet (données de 2003). Est-ce que la poste est toujours fiable dans nos pays ? C’est l’occasion pour les entreprises de livraison de se démarquer par la qualité et le coût des services. Car si un africain accepte d’acheter sur internet, il ne faut pas que le coût de la livraison du produit finisse par le décourager. Le souci qu’elles devront gérer (elles le font déjà) c’est de trouver la cour qui a un portail bleu, et qui st située dans la 3e rue après le restaurant « Le boucantier » à coté de la femme qui vend l’alloco les après midi.

- Un moyen de paiement facilement accessible à l’acheteur et permettant au vendeur de recevoir rapidement et sûrement son argent. Pour l’Afrique ce moyen a été créée par des africains de la diaspora, il commencera à être vulgariser à partir du 01 Novembre 2008. Ce système dont la promotion en Afrique se fera en partenariat avec une entreprise ivoirienne, va révolutionner le commerce électronique en ce qu’il est prévu pour être très accessible aux populations, sans lien avec un compte bancaire ou un compte électronique, et l’argent des sites marchands est garanti et payé depuis l’Afrique, ce qui réduira les frais de virement ou de transfert. V

Nous pensons que le développement de l’accès à internet augmente le nombre de clients potentiels pour les sites marchands. L’arrivée d’un moyen de paiement fiable, sécurisé qui rassure les vendeurs et les acheteurs aidera à débloquer les réticences. Notre devoir à tous est de continuer à développer nos entreprises internet, cela participe au développement et à la maturité du système. C’est notre contribution.

Commentaires

Bonjour Richman, et merci pour cet article très intéressant.

Depuis 2008, le contexte a évolué. L’accès Internet se démocratise progressivement à travers les pays d’Afrique, et le e-commerce y est de plus en plus courant. Mais le commerce de marchandises n’est pas le seul enjeu des paiements en ligne, pour l’Afrique : comme vous le savez, les diasporas africaines, à travers le monde, envoient régulièrement de l’argent à leurs familles et communautés. A ce titre, elles sont souvent source de soutien, voire de développement pour leurs pays d’origine : le transfert d’argent effectué par les diasporas peut jouer un rôle crucial dans les investissements de développement. Il est facile d’imaginer à quel point le soutien des familles et des proches des populations peut être important pour assurer la subsistance d’une famille, financer des études ou investir dans un projet local.

C’est pour cela que le site http://www.envoidargent.fr/ a été créé : en proposant un comparateur de coûts d’envoi d’argent, ce site souhaite faciliter les transferts d’argent, et permettre à chaque migrant de consacrer une part minimale de ses envois aux frais de transfert, et une part maximale au développement effectif du pays. Par ailleurs, Envoi d’argent est aussi un site collaboratif, où chacun peut témoigner de son expérience personnelle, soutenir des projets dans le pays qu’il souhaite, ou tout simplement proposer des idées pour rendre les transferts d’argent plus efficaces, pour promouvoir les méthodes les plus novatrices et les plus efficaces, etc.

N’hésitez pas à rejoindre cette communauté d’aide au développement, et retrouvez, par exemple, le comparateur dédié à la Côte d’Ivoire ici : http://www.envoidargent.fr/comparateur/CI.

Vincent, pour l’équipe éditoriale Envoi d’argent

Écrit par : Vincent pour l'équipe éditoriale Envoi d'argent | 17/03/2011

Les commentaires sont fermés.