topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

29/10/2015

Dissolution de Club Croissances - Lancement de "Croissances Plus"

Ça s’est décidé rapidement ! Il a suffit qu’un membre évoque avec moi l’éventualité d’une dissolution pour que le processus s’enclenche.

sept 2010 conf presse salon bourseD’abord, la tristesse due à un sentiment d’échec. J’avais initié Club Croissances avec l’objectif secret de le transformer en société d’investissement. Les clubistes avaient fini par valider ce projet. Je travaillais à l’atteindre en 2012. Mon retour précipité au Congo du fait de la crise ivoirienne a tout bousculé. Je n’étais plus en mesure de suivre, étant préoccupé par des réalités défavorables que j’avais trouvé au pays. Derrière, cet élan n'a pas été entretenu. Le club a continué à progresser grâce aux bons placements que nous avions faits depuis 2010. Quelques membres n’ont pas supporté cette léthargie et sont partis. On est resté 13.

Après la tristesse, l’espoir et la résolution. J’ai réalisé que depuis plus d’une année je suis en mesure, si je le veux, de suivre un portefeuille boursier depuis le Congo, en dépit des couts pour la recherche des informations et des analyses. D’où l’idée d’un autre club d’investissement, bâti sur de nouvelles bases pour le même objectif.

Club Croissances a existé pendant 6 ans et 4 mois. Les 13 membres restants ont investi au total 8,4 millions FCFA. On a clôturé avec une plus value de 398,5% contre 107% pour l’indice Brvm 10 sur la même période. Les clubistes s’en sortent avec des performances diverses, allant de 158,6% à 586,7%, pour une moyenne de 461%. 6 membres ont fait plus de 500% de gains. Ils avaient acheté la majorité de leurs parts au début de l’aventure.

Le nouveau club d'investissement s'appelle "Croissances Plus". Je le vois déjà devenir la société d'investissement "Croissances Plus Capital". Puisse Dieu faire grâce.

Un clubiste britannique a raconté son expérience dans club croissances ici

07/10/2015

Le Nobel 2015 encourage les chercheurs à exploiter la médecine traditionnelle

Le prix Nobel 2015 est attribué à l’Irlandais William C. Campbell et au Japonais Satoshi Ōmura pour leur découverte de l’ivermectine, un médicament hautement efficace contre les maladies causées par certains vers nématodes (onchocercose ou «cécité des rivières», filarioses ).

648x415_montage-photo-youyou-william-campbell-satoshi-omura.jpg

L'autre moitié du prix est décernée à la Chinoise TU pour avoir mis en évidence en 1972 l’artemisinine, une substance très efficace dans le traitement du paludisme. Mme TU et son équipe ont exploité les données de la médecine traditionnelle chinoise. Depuis plus de 2000 ans, en effet, les chinois utilisent la plante Artemisia Annua, qu’ils appellent « Qing Hao », dans le traitement traditionnel du paludisme.

La molécule isolée par l’équipe de Mme TU est exploitée par des laboratoires pharmaceutiques pour donner des dérivés comme l’Artesunate et l’Artemether. Les dérivés de l’artemisinine sont utilisés dans le traitement du paludisme simple et sévère, avec moins d’effets indésirables par rapport à la quinine et un rétablissement plus rapide. Quelques médicaments contenant des dérivés d’artemisinine : Coartem*, CoArinate*, Artequin*, Artesiane, Malavan*, etc

L’Afrique aussi a sa médecine traditionnelle qui peut être exploitée par la science. Les tradithérapeutes font boire aux gens des tisanes dont on ignore le principe actif sur la maladie traitée, ni la quantité de principe actif absorbée, encore moins ses effets sur les reins et le foie. On entend pourtant ici et là l’efficacité de telle plante sur telle maladie, sans en connaitre les détails du point de vue scientifique.

Ce Nobel 2015 devrait encourager nos états et nos chercheurs à collaborer avec la médecine traditionnelle.

Notons que l’exploration des capacités de l’artemisinine indique à ce jour qu’elle est également efficace dans le traitement de la bilharziose et probablement aussi de certains cancers du sein et du poumon. Combien de maladies pouvant nous soigner avec ces plantes utilisées par nos tradithérapeutes ?

Ibata

12:48 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

03/08/2015

La parité est une insulte envers la femme

Les politiciens qui soutiennent le changement de la constitution congolaise, ont demandé à Dolisie que la parité soit institutionnalisée. Chaque fois que j’entends parler de ce concept dans les journaux, je me sens triste et surtout scandalisé lorsqu’il est défendu par une femme.

 man-101001_640.jpg

La parité veut que le nombre de femmes dans les institutions soit égal aux nombre d’hommes. La parité conduit le leader à réfléchir non plus par rapport à la compétence, mais par rapport au genre. Elle trahit ce principe élémentaire de management pour élever un arrangement social pernicieux.

A l’université, j’ai étudié avec des filles brillantes, et c’est sans complexe que j’accepterai de me faire commander par elles. Cependant, il serait gênant d’être commandé par une personne qui ne le mérite pas juste parce qu’elle a été parachuté pour obéir à une politique.

Une femme qui se respecte n’accepterait pas cela. Sa conscience l’étranglerait. Quelqu’un a dit : « le pouvoir ne se donne pas, il s’arrache ». Un poste s’arrache au prix de l’effort, au prix de la distinction dans le travail, la distinction dans les résultats et dans les relations humaines.

Ceci fait de la parité une insulte envers la femme. On lui dit : « t’es pas suffisamment intelligente ou tacticienne pour arriver ici ». On véhicule la mentalité que si l’on attend ses efforts, nous aurons toujours 1% de femmes à tel poste, il faut que les hommes leur tendent la main pour les élever. Que dis-je, il faut que l’on sacrifie des hommes travailleurs et méritants pour élever des femmes moyennes ou nulles. On marche ainsi sur le principe de l’égalité des sexes.

L’égalité des sexes, c’est la méritocratie du genre. C’est sur ça qu’il faut travailler les mentalités. A travail égal, salaire égal. A compétence égale ou supérieure, donner le poste à la personne sans considération du sexe.

 

La parité est le contraire de l’égalité des sexes. Elle infantilise la femme en la transformant en une personne incapable qui ne fait que recevoir. Et comme la majorité des femmes aime la facilité, elle ne peut que bénir celui qui a créé ce concept. Les femmes fières et dignes retiennent comme moi, leur colère face à cette insulte qui leur est adressée.

28/08/2014

UBA Congo a abusé de moi

J’avais créé dans les livres d’Uba Congo un compte d’épargne où j’avais prévu y jeter des petites sommes que je voulais oublier. J’y avais donc volontairement relié aucun service bancaire.

IMG_1189.JPG

Un jour je reçois un sms après un versement alors que je n’avais pas souscrit au service sms banking qui du reste est payant (environ 600/mois). Je suis allé faire remarquer l’erreur et là un cadre de l’agence m’explique que c’est une politique de la banque qui a décidé que tout client doit être relié à ce service. Donc, sans mon avis, Uba Congo a décidé de piquer 7000 fcfa / an sur mon épargne avec son service qu’il m’a imposé. J’ai serré les dents et fermé les yeux.

Il y’a une semaine, je reçois un sms m’informant du prélèvement de 23 780 fcfa dans mon compte pour l’achat d’une carte ATM à laquelle je n’avais pas souscrit. Je vais me plaindre chez le chef des opérations de mon agence. Il m’apprend que c’est une « autre nouvelle politique » de la banque qui veut que les gens utilisent des cartes bancaires.

C’était la politique de trop. J’ai eu l’impression que pendant que je leur fais confiance pour garder mon argent eux ils réfléchissent à comment me faire le maximum de prélèvement. Ça peut se comprendre sur un plan commercial, mais ce qui énerve c’est cette politique qui ne recherche pas le consentement du client avant de lui coller un service. C’est une question de principe qui à mes yeux ressemble à un abus de confiance.

J’ai décidé de vider mon compte avant qu’une autre nouvelle politique ne vienne le faire le lendemain. On ne sait jamais !

26/08/2014

Surprise de se retrouver dans l’au-delà


angele mariage ireine.jpg

J’imagine ta surprise maman. Je me souviens de ton dernier dimanche lorsque face à mon objectif, tu exposais tes bras amaigrit par la maladie et ta tête privée de cheveux par la chimiothérapie. Ce jour là tu as dit : « c’est la photo qui servira de témoignage lorsque ma guérison divine se manifestera ».

Tu y as cru jusqu’au bout Ya Angèle. Je me souviens lorsque tu m’as fait venir à quelques heures de la fin pour me charger de dire aux médecins de « faire ce qu’ils ont à faire, Dieu agira ».

J’imagine ta surprise maman. J’imagine lorsque tu t’es retrouvée subitement allégée, bien, sans asthénie et sans douleur. Tu as peut être cru que c’était la guérison divine tant attendue, avant de voir ce que les vivants ne voient pas et de comprendre que c’était fini.

Tu y as cru jusqu’au bout Ya Angèle, jusqu’à ce que tu réalises que le miracle ne viendra pas. Est-ce pour cela que t’as coulé une larme avant d’expirer ? Tu as refusé la mort, mais tu n’as pas su l’échapper. Tu voulais vivre encore en bonne santé, mais Dieu n’as pas voulu que tu te réjouisses de ton investissement en nous et sur nous.

Ainsi va la vie maman. Ainsi va la vie !

15/07/2014

Idée : Une société d’investissement initiée par des particuliers congolais

J’y pense de plus en plus depuis quelques temps. En Cote d’Ivoire, j’avais créé un club d’investissement dénommé « Club Croissances ». Au Congo je pense à l’idée d’une société d’investissement qui aura la particularité d’être initiée par des citoyens lambda. Partir d’un petit collectif de citoyens qui rassemble des fonds sur une certaine durée puis va les investir dans des entreprises locales en forme de capital développement.

wpid-les-societes.jpgElle entrera donc dans le capital des pme ayant un grand potentiel de croissance pour leur apporter des fonds supplémentaires utiles à leur développement. Ce n’est pas nouveau, sauf qu’ici je veux que ça parte des individus anonymes, investisseurs dans l’âme et disposant d’une certaine capacité d’épargne.

Je me dit qu’en y travaillant tout en communicant sur les différentes étapes de mon projet, cela peut inciter d’autres à le faire aussi, avec plus de moyens que nous et peut être même mieux au point de nous inspirer à leur tour.

Cela peut être aussi l’occasion d’inciter certaines de ces entreprises à finir en bourse si elles remplissent les conditions.

Un tel projet obligera à encourager les entrepreneurs à voir plus grand, à prendre le risque de d’ouvrir leur capital à d’autres pour aller plus loin. C’est une culture ! Et après quelques plaintes d’idées volées (cela arrivera forcement), l’état sera obligé de renforcer la protection juridique des investissements.

Au final ce sont les entreprises congolaises, les entrepreneurs congolais qui gagneront. Plus de congolais auront du travail, plus de vie dans l’économie. L’état sera content et nous aussi. On aurait ainsi participé au développement du pays.

J’y pense sérieusement !

17/06/2014

Tu caches ta douleur, je cache mes larmes

Tu caches ta douleur, je cache mes larmes. Je vois bien comment tu te tords sans attirer l’attention du voisin. Je vois bien comment tu changes de position espérant en trouver une qui te soulage. Tu me lances un regard serein puis tu détournes les yeux pour cacher ta douleur. Pourtant je sais que la maladie te range. Je suis médecin, tu le sais.

pleurs.png

Je viens voir l’état de ta perfusion, je te fais parler une minute puis je m’éloigne. J’évite d’imaginer ta douleur. Je retourne travailler pour ne pas y penser. Je porte mon costume de médecin quand je présente ton cas aux autres médecins qui doivent intervenir. Puis ton fils ainé se retrouve dans le bureau pour couler des larmes. Pourtant je sais que la douleur me range. Je suis un fils qui aime sa maman, tu le sais.

Tu m’as tant donné. Tu as tant sacrifié. Tu as tant supporté pour tes enfants, pour ta famille. Il n’est pas juste que la maladie te fasse tant souffrir. Il n’est pas juste qu’un homme souffre comme toi. Ma foi est perturbée par mes connaissances médicales. Pourtant je sais que rien n’est impossible à Dieu. Je suis chrétien, tu le sais.

Je travaille au milieu des gens qui souffrent de la maladie et des souffrances des parents chers. Là j’en fais partie. Et je m’occupe, pour ne pas y penser. Je lance un regard serein à mes frères puis je détourne les yeux pour cacher mes peurs. Pourtant je sais que je ne suis qu’un homme. Je suis  un mauvais comédien, tu le sais.

10/06/2014

Doit-on transfuser quelqu’un contre sa volonté pour lui sauver la vie ?

Je trouve intéressant ce débat que nous avons lancé cette semaine sur 242sante.com. C'est pas fréquent, mais plusieurs praticiens ont déjà été confronté à ce genre de refus. Je me souviens d'une 

IMG_0684.JPG

mère qui était fière d'avoir obéis à Dieu parce qu'elle avait laissé son fils mourir d'une anémie que l'on pouvait regler par une simple transfusion sanguine.

A 4 jours de la journée mondiale de la transfusion sanguine, j'ai trouvé bon de lancer le débat ici : Doit t-on transfuser contre la volonté du malade?

07:37 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

29/05/2014

242sante.com lance une campagne de sensibilisation anti-tabac

A l’approche de la journée mondiale sans tabac du 31 mai 2014 prochain, le site d’information et de sensibilisation sur la santé a décidé d’entamer une campagne sur les dangers du tabagisme, avec pour slogan « Le Tabac Tue ».

Durant 4 jours, du 28 au 31 mai, des images seront diffusées sur le site et sur sa page facebook pour parler aux fumeurs et ceux qui seraient tentés par le tabac. Le message anti-tabac étant un message universel, 242sante.com a repris les images conçus par d’autres pour s’adresser à ses visiteurs et aux 1 668 fans de sa page facebook. Dix images ont été sélectionnées pour être diffusées durant cette période.

Une sensibilisation sur 4 jours peut paraitre comme un harcèlement pour certains fumeurs convaincus parmi ses fans. 242sante.com est conscient du risque qu’il prend d’en perdre certains. Déjà 3 fans ont quitté la page facebook du site, moins de 24h après le début de la campagne.

« Si celui qui nous quitte parce qu’on l’a dit que « le tabac tue » venait à repenser à ce message seul dans son wc, c’est qu’on ne l’a pas perdu. » a dit Dr Euclide Okolou, le promoteur du site lorsqu’il a réalisé en fin de journée les effets de la campagne de sensibilisation sur le nombre de fans facebook.

Pour lui, dire aux gens que « le tabac tue » est un message d’amour. « Tout le monde devrait partager ces images sur facebook pour toucher le plus grand nombre ».

Rappelons que le site internet indépendant www.242sante.com a été mis en ligne le 1e avril 2014. Il s’est donné la mission d’informer et de sensibiliser les internautes en matière de santé. Il permet aux congolais d’accéder au programme des pharmacies de garde de leur ville depuis leur smartphone. Il a dernièrement mis en place un « annuaire santé du Congo » pour permettre aux citoyens de trouver le médecin ou la structure de santé susceptible de répondre à leur besoin.

Ci-dessous les images trouvées sur le web et selectionnées pour la campagne

anti-tabac 004
Le tabagisme est un suicide passif

 

2
Une fumée qui diffuse la mort

 

tabac_ima46206
la fumée agresse aussi l'entourage

 

4
Des produits dangereux composent la cigarette

 

Tabac et infarctus
Tabac et infarctus

 

Le tabac appauvrit
Le tabac appauvrit

 

Le tabac nuit au bébé
Le tabac nuit au bébé

 

Le tabac est un facteur de risque cardiovasculaire
Le tabac est un facteur de risque cardiovasculaire

 

Le tabac nuit à l'aspect physique (dent et visage)
Le tabac nuit à l'aspect physique (dent et visage)

 

Continuer à vivre sans tabac

 

20/04/2014

Je reviens timidement sur le web

Quand j’ai décidé de quitter la Cote d’ivoire pendant la crise politico-militaire de 2011, je suis rentré dans mon Congo natal avec un projet de site d’informations générales dénommé congoland.com. J’avais démarré la création du site à Abidjan et Cotonou, mais la finition au Congo était pénible. La connexion internet était trop lente et trop chère. De plus on reprenait toute la vie à zéro dans le pays des délestages d’eau et d’électricité, dans une maison non meublée et une famille à encourager….Merci seigneur pour l’épouse que tu m’as donné !!

 En 2013, j’ai relancé le projet sous le nom de congoland.net. Au moment de le mettre en ligne, mon recrutement par l’armée devient effectif. Eh oui ! Le blogueur dans l’âme est désormais tenu au devoir de réserve (loll). Au sortir de la formation militaire, je rencontre Rehoboth Morandzambe, un jeune homme motivé en qui j’ai vu la continuité du projet en attendant de trouver des partenaires financiers pour le pousser plus haut. Le site a redémarré en février avec des articles qui ont suscité des débats sur les réseaux sociaux et dans les maisons.

IMG_1105.JPG

 En participant à une réunion avec quelques responsables d’hôpitaux à Pointe-Noire, j’ai réalisé les failles de communication dans le système de santé congolais. J’ai enchainé des nuits blanches pour mettre en ligne le 1e avril 2014 le site 242sante.com. J’avoue que ça a été un coup de tête. Entre l’idée et la mise en ligne, il s’est écoulé moins d’une semaine. Jusqu’à ce jour, il n’a pas de business plan, je dépense sans compter pour son entretien et pour monter progressivement une équipe de correspondants qui permettra de couvrir tout le pays. Ce qui naturellement porte préjudice à Congoland.net

 Cela m’a permit d’être plus régulier sur le net. Je réfléchis sur comment utiliser ce temps de connexion pour relancer club croissances, le club d’investissement en bourse que j’avais fondé en avril 2009 avec quelques associés. Bien que largement bénéficiaire à ce jour, mon bébé est resté passif depuis que j’ai quitté Abidjan.

 Par contre, il y’a l’aspect imprévisible de mon nouveau statut qui m’inquiète parfois. Dans quelle ville ou pays exercerai je dans 6 mois ? Aurai-je la volonté de revenir au Congo si j’avais l’occasion de sortir pour un autre long séjour à l’étranger ? C’est énervant de ne pas avoir de réponses à ces deux questions.

10:57 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

06/01/2013

Mes voeux pour 2013

En 2013, je souhaite aux grandes villes congolaises de sortir des délestages d’eau et d’électricité. Ces dernières semaines, le délestage est mieux organisé au point que chaque quartier connait ses jours et les durées hebdomadaires de privations sont réduites. L’idéal est d’être à une situation normale où il y’a pas de délestage.

bonne repas.jpg

Que le prix du haut débit internet soit accessible au plus grand nombre. Du vrai haut débit, pas l’escroquerie commerciale d’Airtel Congo qui a prétendu impunément vendre la 3,75G dans un pays non connecté à la fibre optique. Une grosse déception non dédommagée pour les clients comme moi qui y ont cru. Que les élections locales se déroulent dans la paix et la transparence, avec un peuple plus intelligent et conscient de ses droits et devoirs pour la consolidation de la démocratie.

Pour l’Afrique, je souhaite que les criminels qui occupent le nord du Mali soient écrasés totalement. Que la liberté d'expression et la démocratie avancent dans tout le continent.

Le bilan 2012 a été fait et les objectifs de 2013 fixés. Depuis que je suis rentré au Congo en avril 2011, j’ai l’impression de toujours être face à un carrefour à 2 voies qui recule devant moi, plus le temps passe. Une voie vers laquelle tout l’entourage me pousse à cause de ses revenus stables et l’évolution professionnelle assurée avec le temps. A coté, la voie à laquelle j’aspire, plus incertaine en tout point sans connaitre la misère extrême et surtout la sauvegarde de ma liberté de parole et d’action que je perdrai de l’autre coté. D’ici à la fin de cette année, je serai engagé dans l’une de ses 2 voies, pour ne pas passer ma vie face à ce carrefour.

En attendant de savoir si je servirai le congo avec ou sans voix… Joyeuse année 2013 à vous qui visitez souvent ce blog

30/09/2012

Verone Mankou, le steve Jobs congolais ?

Vendredi soir, après le journal televisé de télé congo, juste au moment où je m’appretais à changer de chaine pour ne pas vivre un autre moment de propagande gouvernementale, j’entends que l’invité de l’émission « le chemin d’avenir » est Verone Mankou. Ayant déjà lu ce nom sur internet, j’ai attendu pour voir à quoi ressemblait le type. J’ai fini par suivre toute l’émission étant admiratif devant le parcours de ce jeune homme de 26 ans. Il m’a fait repenser aux histoires des débuts de Google ou Yahoo, mais cette fois ci au Congo, à coté de chez moi.

images (1).jpgC’est l’histoire d’un jeune entrepreneur, passionné des ntic, qui déjà en 3e aidait les étudiants en année de Bts informatique à préparer leur examen. Un natif de Pointe-Noire, qui a touché son 1e million à 17 ans pour avoir créé un site web pour le Cfco, puis 10 millions à 20 ans pour avoir vendu à un « prix naif » une application web à une entreprise occidentale. Un congolais qui sans le savoir, avec peu de moyens, travaillait au même moment que Steve Jobs à la conception d’une tablette tactile. Le sien a été rejeté pour quelques manquements quelques semaines avant qu’Apple présente l’Ipad. Ce qui certainement l’a inspiré pour finaliser son travail. Un africain qui avec sa société Vmk mettra bientôt sur le marché un smartphone appelé « elikia ».

Je suis fier de ce garçon. Peu importe ce qu’on en dit d’autres : plagiat, proche du pouvoir, pion d’un enfant Sassou et du ministre Adada, ou je ne sais quoi d’autres. Tout ce que je retiens : Il travaille, on en voit les résultats et il avance. Le Congo et l’afrique ont besoin de ce genre de modèle, des gens qui font avancer les choses. Je dirai la même chose de Sassou s’il venait à faire de son ranch une véritable industrie qui nourrit les congolais à moindre cout. Car au point où nous en sommes, nous avons d’abord besoin de producteurs de résultats positifs. La distinction du style made in Congo suivra naturellement.

D’ici à la fin de l’année, je finirai par me prendre son smartphone Elikia par solidarité. Et je vous encourage à faire de même. Je me réjouis de ce que notre ministre des Ntics l’ait engagé comme conseiller sans tenir compte de son âge. A sa place j’aurai fait autant.